23 février 2016

Russie-Mongolie, Part 4 : l'aventure du Transsibérien !

Voici la suite de notre voyage en Russie ! 

Après quelques jours de visite de Moscouon arrive enfin au train :-) 

C'est parti pour l'aventure du Transsibérien, un voyage mythique : 4 jours de train, 86 heures, 5185 km et 5 fuseaux horaires...

Nous somme partis de Moscou pour atteindre sans arrêt le coeur de la Sibérie à Irkutsk et rallier le Lac Baikal !

IMG_1548 (800x600)

Ce train passe par les grandes villes russes telles que Ekaterinbourg et Novossibirsk et parcourt, dans son intégralité, un trajet 2 fois plus long jusqu'à Vladivostok ! Une nouvelle destination pour un autre beau voyage j'espère !

IMG_1524 (600x800)

 

L'organisation de ce parcours n'a pas été facile.
Nous ne savions pas trop s'il valait mieux acheter les billets sur place, comme le conseillent beaucoup de voyageurs ou bien faire appel à une agence. 
L'avantage d'acheter sur place est de payer le prix normal donc de faire de grosses économies, mais il y a le risque de ne plus avoir de places libres et de devoir reporter le voyage au lendemain, pour des routards au long court pourquoi pas... mais notre temps était compté ! 

En farfouillant sur Internet, j'ai fini par dénicher l'adresse de ce site russe Russian railways. Et franchement, c'est parfait pour acheter tous les billets au prix normal sans frais d'agence ! 

Le site est en anglais mais certaines explications restent en russe, donc il faut déchiffrer les infos.
Mais ça vaut vraiment le coup, nous voilà donc en possession de 2 billets de train Moscou-Irkutsk
pour seulement 120€ chacun (au minimum 160€ par agence).
Pour 4 jours et 4 nuits de voyage, on peut difficilement faire mieux...

En plus, le fait de pouvoir acheter ces billets de train en avance nous a simplifié nos relations avec les autorités russes (voir mon précédent message sur l'obtention de nos visas russes)

Nous avons pu choisir nos couchettes, au milieu du wagon et en hauteur. L'avantage d'être en hauteur c'est qu'on peut se coucher et dormir quand on veut mais quand on veut s'assoir il faut y être autorisé sur la banquette des autres passagers en bas... Pas toujours pratique.
Mais en même temps, il nous fallait des couchettes au même niveau (et pas l'un sous l'autre), je préférais m'endormir en voyant à côté de moi mon compagnon plutôt qu'un inconnu ! 

IMG_1531 (800x600) (2)

Nous avons choisi de voyager en 3ème classe pour plusieurs raisons et nous n'avons pas du tout regretté notre choix.
En 3ème classe, le wagon accueille 54 personnes dans des compartiments ouverts, on oublie vite l'intimité... mais on découvre la convivialité russe et surtout on partage nos journées avec des gens du pays et peu de touristes, nous n'avons partagé ces 4 jours qu'avec des russes et un espagnol ! 
La proximité incite aux échanges et aux partages.
Je crois que, malgré un service haut-de-gamme avec caviar, on se serait senti un peu seuls en 1re classe dans un wagon à 2... 
Les russes ont l'habitude de voyager dans ces trains et font en sorte de s'y sentir bien : tenue confortable, oreiller perso, provisions... On est chez soi avec 50 personnes !

Nous avons aussi testé une nuit en 2ème classe (compartiment fermé avec 4 couchages) lors du trajet Irkutsk-Oulan Ude et je n'ai pas beaucoup apprécié d'être enfermée avec 2 hommes âgés qui ronflaient... c'était assez étouffant... 4 jours dans ces conditions auraient été difficiles. 

Bref, la 3ème classe, en plus d'être très économique, nous a permis de mieux apprécier le voyage. 

IMG_1536 (600x800)  IMG_1537 (600x800)
A gauche : couloir de 3ème classe. A droite : couloir de 2ème classe

Alors, pour être honnête, je dois dire qu'on a eu beaucoup de chance !! Car dans notre espace de 4 couchettes, nous avons presque toujours été accompagnés de femmes qui faisaient très attention et sentaient bon ! Je peux vous dire que les jeunes soldats voisins n'auraient pas été d'aussi agréables compagnons de route... 

On a, entre autres, passé 3 jours entiers avec une adorable grand-mère russe, nous étions si triste de la quitter, elle qui continuait sa route pour rejoindre son mari à Vladivostok :-)

DSC_0653 (800x532)

IMG_1543 (800x600)Beaucoup de soldats voyagent dans ce train, ils sont très jeunes !
Le service militaire est encore bien obligatoire en Russie. 

IMG_1551 (800x600)  IMG_1558 (800x600)


Voilà un échantillon de ce que l'on a pu manger pendant 4 jours, pas très équilibré... 
Nous avions emmené nos gamelles et verres en plastique pour pouvoir préparer des soupes ou du thé à l'aide du Samovar (voir ci-dessous). Présent dans chaque wagon, il offre de l'eau brûlante à toute heure de la journée. 
Il y a bien un wagon-restaurant mais bizarrement il n'y a jamais personne... Alors on s'est contenté d'y boire quelques bières. Dans une ambiance très soviètique sur fond de musique techno à fond les ballons !!
Une expérience unique ! 

DSC_0700 DSC_0742
A gauche : les bons petits plats faits maison de notre voisine.
A droite : des beignets et pains fourrés typiquement russes achetés en gare.

Nous avons pu nous ravitailler sur les quais des gares grâce à de petites échoppes. 

IMG_1554 (800x600)

Mais alors que fait-on pendant toutes ces heures... et bien pas grand chose, et c'est ça qui est bien ! 
Lecture, jeux, siestes, discussions, repas et contemplation des paysages. Le slow travel, ça fait du bien. ça change des journées archi chargées où l'on finit avec les pieds en compote :-)

DSC_0660 (800x532)

DSC_0751 (800x532)
Nous profitions de chaque arrêt (entre 5 minutes et 1 heure) pour nous dégourdir les jambes ou acheter à manger. 


Pour finir, je me dois de préciser quelques points d'hygiène. Dans chaque wagon, il n'y a que 2 "salles de bain".
OUI 2 pour 54 personnes !!
Et si je vous dis que ces "salles de bain" sont à peine plus grandes que les toilettes d'un TGV... Pas de douche donc, seulement des toilettes et un lavabo.
Alors pour survivre 4 jours, je vous conseille les lingettes et le shampooing sec.
Et pour tout dire, en fait, comme on ne bouge pas beaucoup, on ne se "salit" pas vraiment. 
L'attente pour la toilette devient une activité parmi d'autres :-) 

Nous avons eu des draps propres et une couchette confortable et il y a une personne dédiée au bon fonctionnement de chaque wagon.
Elle fait le ménage, aide les passagers et réveille en pleine nuit les voyageurs arrivés à bon port. 

IMG_1574 (600x800) IMG_1575 (600x800)
 A gauche : le fameux Samovar. A droite : la grille des arrêts en gare (très utile !!)

 

Une dernière précision, nous avons traversé 5 fuseaux horaires avant d'arriver en Sibérie. C'est assez étonnant car les horaires du train restent calés à l'heure de Moscou ce qui est fort pratique pour suivre l'avancée du train et ce qui offre de drôles de surprises, comme un réveil à 1h du matin (heure de Moscou) avec le lever du soleil :-)

 

Ca donne à peu près ça... Une longue route, non?Itinéraire


Commentaires sur Russie-Mongolie, Part 4 : l'aventure du Transsibérien !

    Super retour d'experience!! ca donne envie les rencontres avec les locaux sont toujours les plus enrichissantes.
    Ca me rappelle nos trajets en train en Inde... les wagons etaient malheureusement bien plus sales mais l'ambiance tout aussi authentique!

    Posté par Clara, 23 février 2016 à 21:41
Poster un commentaire